Approche donc , de la terre noire et des vers , mon enfant.

Laisser un commentaire

Bonjour .

Je tenais à revenir ici.De manière à boucler la boucle (quelle redondance :p ) .Cela est en lien avec l’article qui décrit mon cheminement pour arriver à trouver de la paix au milieu des tempêtes.Même pas la.Sa paix (Parvenir à l’autre rive). Construire en soi un endroit, un lieu où règne quelque chose qui transcende l’amertume , la peine, la rage.Ca n’est pas faire comme si tout cela n’avait jamais existé.Bien au contraire.Je trouve que c’est un moyen puissant et unificateur de se construire.D’avancer.Ou même de faire du sur-place.Dans de meilleures conditions, et avec des outils qui résonnent.Depuis l’écriture de ce texte , les choses se sont enracinées.

Je prends l’amplitude de chaque micro-pas effectué.Chaque heure, chaque jour , et puis et puis ^^.Je n’en reviens pas d’ailleurs.C’est souvent un certain temps après que l’on réalise le chemin.Si on prends la peine , ou le besoin plus pragmatiquement, de se retourner.Un sentiment très profond m’envahit.Je croyais qu’on pourrait bien l’associer à de la paix.Déchirures, felûres, arrachements des vieilles peaux.Etre à vif, prostrée, se replier sur soi-même.Se faire démembrer, casser les os.Même l’écoulement du sang dans ses veines parait différent.C’est une émotion très forte.Un peu comme si toutes ses étapes avaient formés une boue, une matière de toutes ces décompositions ou mises en cendres.Que cette dernière finissait par être d’une fertilité à me faire vibrer.Faire vibrer la force que contient mes tripes.Comme un instrument qui résonne très fortement avec une note bien particulière.Comme si d’un éclair, je pouvais fendre en deux la montagne qui s’étend juste en face de moi.

Je fais une crise de puissance et tout :p .Non, non.

Ce soir est une date bien particulière.Je vibre vraiment, comme un instrument qui serait tout excité de jouer la partition qui lui fait hérisser les fibres du bois.Ou qui découvre tout simplement qu’il peut jouer de si belles mélodies.En s’archet-boutant un peu certes ( :p ) .

Je devais bien cet article à Freyr . Juste avant son sacrifice annuel. C’est sûrement une partie de sa nature que j’ai intégrée sans m’en rendre bien compte.Attention, de la mienne aussi 😉 .

Mani alias le sous-marin

Un commentaire

Dis-donc, cela fait une paie que je n’ai rien écris ici.Au vu de l’article ci-dessous , c’était pas forcément la période.Maintenant quelques scories s’en vont à leur rytme et j’entrevois des renouveaux , des retours.J’ai ressenti à nouveau très fort Mani.Il ne s’était pas manifesté depuis le mois de janvier.Enfin après j’avais trop la tête dans le bocal pour entendre, cela s’avère être une possibilité.Mardi, je ne sais pas réellement comment, j’ai resongé à cette peinture de lui et en consultant un bouquin, je suis tombé direct sur sa page.C’est la sensation de brancher une prise pour pouvoir allumer la lumière.Ca c’était mardi, comme une fulgurance.Hier, je pensais faire une pratique vraiment autour de lui etc.Puis plus rien, une sensation lointaine.Pas facile à chopper le Mani.Il agit peut-être dans l’ombre, en tous cas un courant d’air a refait son apparition.Avec Gerda aussi dans l’histoire.De la patience, un voile à soulever, des cycles à intégrer.J’ai plus ou moins compris qu’un travail suivi avec la lune ne serait pas de trop.Je crois que ça risque de ne pas être de la demie-mesure.

Parvenir à l’autre rive

Laisser un commentaire

Dans mon article précédent , j’ai été assez brève sur le fait de marcher vers la joie et la paix.Vaste entreprise s’il en est.Je sentais que de préciser les choses pourrait être intéressant^^.Qu’est-ce que choisir la joie et la paix?Oui oui , cela peut sembler assez simpliste.Choisir , choisir.Quand t’es au fond du trou, peux-tu choisir?Justement , oui!Déjà reprendre conscience qu’on est bien présents dans sa carcasse.Cela passe aussi par se ré-éduquer.Intégrer qu’après tout, les tourbillons extérieurs les plus violents ne pourront pas effacer une joie, une volonté et une force bien ancrée.C’est en soi.

C’est vrai , il faut souvent gratter les cendres pendant un certain temps.Et la vie s’évertue à la réveiller, à nous mettre face à nos ressources intérieures.Quand on a plus rien auquel se raccrocher, à part ses ressources internes, les choses sont plus nettes.Elles s’éclairent d’une lumière peu commune.Tout ne se fait pas en un joli claquement de doigts.Chaque jour, il faut entretenir cela, se ménager , se laisser voguer.Savoir quand mettre un sérieux coup de pied au cul.Cessez de se raccrocher aux branches pourries.
C’est prendre un chemin où l’on sait que là, on prends le vent du bon côté.Ce qui est bon pour son épanouissement .Pas celui du voisin, ou celui de beaucoup de gens, le sien!
J’ai fait sortir trop de choses longtemps enfouies, toutes nuances confondues.Et ce qu’il en ressort?Ma vraie nature qui se dévoile petit à petit.Pas que , il y’a de nombreuses choses à démêler.Rien que ça?Bah oui , un moment faire semblant n’est juste plus possible, plus bon pour soi.Comme d’arriver dans un IMMENSE cul de sac.Tout , sa tête, son esprit, son corps, ils crient tous : »Stop ».
Alors on choppe une carte et on essaye de tout reprendre à zéro.S’orienter de manière différente,  se donner la peine d’emprunter des petits chemins de campagne jusqu’alors inconnus.C’est si simple à écrire(à faire beaucoup moins^^), et si profond.Se mettre en écoute.Un exemple me vient pour représenter cette démarche.Le fait d’être sur un banc, face à la nature et de laisser couler les ressentis en soi.Comme un baume réparateur puissant.Et puis plus l’on sait qui l’on est , plus les choses se précisent.
Les pensées et visions nécrosées peuvent revenir, et de manière plus puissantes encore.
Il faut savoir se tourner vers soi.Se forger un temple intérieur, et lentement, parvenir, apprendre à laisser couler.
Concrètement ça envoie du lourd, et ça supprime de nombreuses couches, préoccupations, pensées inutiles.C’est juste comme quelqu’un qui te disait:
« Yop cocotte respire, tu vas de toutes façons vers la rive de ton essence.Alors profite gentiment du voyage, relâche , fais ce que tu aimes.Ca ne pourras que t’aider une fois là-bas.Tu seras encore plus forte de connaitre ce qui te convient.Il faut te laisser le temps.Et surtout l’innocence oui.Cette manière de vivre les choses avec des yeux d’enfant, mais surtout une âme , un coeur de nouveau-né.Tu repasses par le processus du retour à la vie, comme le premier jour de ton arrivée ici.Quitter la matrice confortable et crier un bon coup , puis voir doucement ce qui se prépare pour toi ».
En gros pour les amis du tarot, se construire un solide et beau quatre de bâtons 😉 .Après il est vrai que nous n’utilisons pas tous les mêmes outils, ce chemin résonne avec ce que je vis dans ma pratique 😉 .

Apprendre à cultiver l’étincelle

Laisser un commentaire

Bonjour à tous,

Freyr revient de manière assez forte ces derniers temps.Autant avant , je me sentais en phase avec sa façon d’être.Nous sommes assez similaires sur de nombreux points.Autant ma période actuelle est vraiment axée sur le fait de trouver et cultiver la lumière dans les ténèbres.Un enseignement précieux pour faire sortir cela du fond de moi-même.Et après, qui sait, faire en sorte d’aider les autres à faire de même.C’est donc des paramètres différents.Plus durs aussi.Ca ne pouvait être que lui, pas un autre, pour venir me faire comprendre tout cela.Choisir la paix , la joie, marcher avec détachement vers l’explosion de ses vieux os n’est pas chose aisée^^.Je garde surtout en tête l’après , la finalité, et c’est une énorme force qui m’encourage.

Cycle sur Gerda

Laisser un commentaire

Cela me trotte dans le crâne depuis quelques jours.C’est-à-dire de consacrer une sorte de cycle dédié à la géante des montagnes.Et ce sur une semaine pour commencer.Si ça révèle être plus pourquoi pas.Je n’ai pas de plan bien défini , je laisse couler tranquillement les choses qui se présenteront.L’écriture d’une prière, mes travaux avec elle, d’autres peintures etc.Donc à très bientôt pour plus de précisions.

Acrylique: Gerda

2 commentaires

Bien le bonsoir,

Je viens tout juste de finir une acrylique sur ce que m’inspire la géante Gerda.Elle est pourtant toujours plus ou moins présente, moins que Freyr , mais à sa manière.Ce sont des énergies très différentes .Je les considère comme deux personnes bien distinctes, et heureusement.J’ajoute cela, car j’ai l’impression que parfois, on pense juste à elle en tant que femme de Freyr .Même si je reconnais avoir « fait sa connaissance » en me renseignant sur lui.

Pour parler un peu de la peinture, comme souvent, une idée m’est venue sans crier gare.Je savais juste que je devais la représenter avec une branche de sorbier à la main, et en arrière-plan un coucher de soleil.Celle-ci est connu pour en connaitre un rayon sur la magie des plantes, entre autres.La suite m’est venue de fil en aiguille , et j’ai passé un très bon moment à la créer.On peut reconnaitre le Vanaheim , pour le reste je vous laisse y voir ce que vous voulez :

GERDA

Je pense faire un article plus fourni sur elle, selon l’inspiration 🙂 .

Mani

3 commentaires

Depuis deux , trois jours , je sens que la personnification de la Lune,  Mani a besoin de me transmettre des choses.A vrai-dire , cela a débuté quand je suis tombé sur une description de lui dans un bouquin de Raven Kaldera.Celui concernant les Jotuns pour être plus précise.

Voici en quels termes on l’évoque, lui et sa soeur( Sol , le soleil, oui bien vu :p ) dans les dits du très-haut ( Edda de Snorri) :

Gangleri demanda alors: « Comment (Alfadr , donc Odin) dirige-t-il le cours du soleil et de la lune? »

Le très-haut répondit: « Il y’avait un homme qui s’appelait Mundilfoeri et qui avait deux enfants.Ils étaient si beaux et si splendides qu’il donna à son fils le nom de Mani * (lune) et à sa fille celui de Sol * (soleil), et il la maria à un homme appelé Glen.Mais les dieux se courroucèrent de cette présemption ( à utiliser de tels noms ) , aussi se saisirent-ils du frère et de la soeur : ils les placèrent en haut dans le ciel et firent conduire par Sol les chevaux qui tiraient le char du soleil, lequel avait été crée par les dieux -afin d’éclairer les mondes- à l’aide d’une flammèche projetée hors de Muspell (ou Muspelheim , le monde du feu).Sous les épaules de ces chevaux , qui sont appelés Arvak et Alsvid , les dieux placèrent deux soufflets afin de les refroidir; dans certains poèmes anciens , on appelle cela l’isarnkol (le « froid de fer »).

Mani dirige le mouvement de la lune et préside à sa croissance et à son décours.Il enleva à la terre les deux enfants appelés Bil et Hiuki alors qu’ils revenaient de la source appelée Byrgir et qu’ils portaient sur leurs épaules la cuve appelée Soeg , à l’aide de la perche appelée Simul.Ces enfants , dont le père est appelé Vidfinn , accompagnent Mani, comme on peut le voir depuis la terre. »

* Mani  : en islandais , ce substantif est masculin , ainsi que son équivalent dans les autres langues germaniques.

*Sol : idem, en tant que substantif féminin.

Je trouve cela intéressant, puisque ça peut donner une piste quant aux caractères des hommes et des femmes d’origines germaniques ou scandinaves.Bien sûr , je ne veux pas faire de généralités hâtives , donc ça reste infime.

Mais comme dit ci-dessus, j’écris cet article plutôt sur Mani , mais je n’aime pas trop tronquer les textes, et ça peut toujours être intéressant.

Il est dit dans le Jotunbook de Kaldera , que Mani à un caractère calme et réfléchi.Il n’est pas marié , ou du moins ce que l’on en sait, et son messager se nomme Nott , ou Night, celui-ci montant un cheval noir.Je pense que l’image est assez clair ^^.

Il a un coeur compatissant , et sait reconnaitre ce dont il a besoin.Notamment les enfants abusés, et il est souvent prié dans cette optique.Mani se révèle être aussi le dieu des calendriers, des mathématiques , et des autres choses rationnels nécessitant les nombres.Il joue de la flûte quand il marche et il est principalement vénérés par les Alfes sombres et les nains.Ceux qui travaillent avec Mani disent que son chariot-lune n’est pas conduit par des chevaux, mais par de grands chiens.Ou parfois il est simplement à pied , ce qui en fait le patron des voyageurs en général.Ce qui forcément, n’est pas pour me déplaire 🙂 .

Il a aussi une forte influence sur les cycles, le temps.Ce dieu (j’avoue avoir du mal à le nommer dieu du fait de son histoire et sa fonction bien spécifique) .Mani , du fait de son affiliation très intime aux cycles, aux choses à peine perceptibles, possède de grandes connaissances dans la magie.Et s’il choisit de partager celles-ci , c’est une immense richesse.

Pour ma part, j’ai senti une aura très mystérieuse, magnétique , un caractère un peu taquin aussi.Ce qui m’a beaucoup marqué en lisant sa description, c’est surtout le fait qu’il est aussi représenté comme un dieu de la navigation , des cartes.Et  qu’il peut nous aider à retrouver notre chemin, et ce quand on vit ce que l’on peut nommer « la nuit de l’âme ».Cela a fortement résonné en moi, puisque je vis une période similaire.Et j’ai senti qu’il pourrait m’aider en ce sens.

Dans le folklore , la lune est aussi associée aux stades divers de la folie .Les lunatiques, dans diverses cultures , sont considérés comme touchés par les Dieux.Les mystiques, les chamans, les poètes, à travers les yeux de la société , ont de tous temps affichés des symptômes ou des signes de folie (c’est pas faux mais je ne serais pas aussi catégorique).

Mani semble aussi avoir une énergie du fond des âges , plus brut , dû à son lien à la lune.C’est très particulier cette rencontre, car je n’ai jamais eu vraiment de lien très profond avec la lune.J’ai d’ailleurs senti le besoin d’exprimer cela par la peinture:

Acrylique du Dieu-Lune

Acrylique du Dieu-Lune

Older Entries